Sur Cintia

Biographie de Cintia en format PDF à télécharger ICI


Cintia, enfance :
Cintia Rodriguez, né à Rio de Janeiro, aime, comme il se doit pour une personne née sous le signe de la balance, déguster la vie des deux cotés. Comme toute personne qui brille dans ce qu’elle fait, elle a commencé à chanter très tôt (depuis ses 8 ans) dans la chorale de l’église qu’elle fréquentait avec sa famille, ses parents et ses 4 frères et sœurs. A l’âge de 9 ans elle commence la natation où elle gagna, pendant 4 années durant, plusieurs médailles à Rio de Janeiro. Son grand engouement pour la danse lui a vite fait décider de faire de la danse jazz et de l’aérobic et de suivre des cours d’anglais. 
Cíntia a eu une enfance dont elle dit qu’elle fut merveilleuse et que ça n’a pas pu être meilleur. C’était elle qui faisait sourire avec ses bouffonneries et elle continue à le faire jusqu’à ce jour. 
Passionnée de danse et de chant, elle restait des heures à s’entraîner, temps qu’elle a du partager avec sa consécration pour les études. Jusqu'à ce qu'elle quitte le Brésil pour aller étudier en Europe, où elle vit depuis plus de 21 ans et où elle a poursuivi sa carrière de danseuse, d'actrice et de chanteuse.

Cintia, danseuse :
Cíntia Rodriguez prend son travail de danseuse, de chanteuse et d’actrice très au sérieux ; elle a commencé sa carrière en Europe avec Banda Mágica et après quelques années elle s’est produite à de nombreuses occasions pour différentes chaînes de télévision tel le RTL Late- Night Show de Thomas Koschwitz. Pour le Harald Schmidt Show elle s’est produite pendant plusieurs mois avec son propre groupe Brasil Fantasy, en outre dans le show TV Total de Stefan Raab et avec le groupe Los del Rios et leur succès Macarena. En tant que danseuse principale elle accompagna Lou Bega et son tube Mambo Nr.5 lors de sa tournée mondiale, à tous les shows télévisés nationaux et internationaux et elle participa dans deux de ses clips vidéo.

Cintia, actrice :
Elle débuta comme actrice à ses 15 ans (accompagnée de sa mère) en faisant des spots publicitaires à la télévision pour des lunettes et des piscines : elle a toujours aimé se trouver devant la caméra, où elle se sent très à l’aise jusqu’à ce jour. En Europe son talent d’actrice fit ses preuves avec beaucoup de succès dans des clips vidéo du chanteur Lou Bega, Thomas D du groupe Die Fantastischen Vier et dans le groupe de comédiens Die Doofen.

Cintia, chanteuse :
Elle savait déjà, dès l’enfance, qu’elle aimait chanter, mais son talent ne fut découvert qu’à l’âge de 14 ans par un ami de la famille Domingo Santana, (chanteur et compositeur) quand elle chanta pour la première fois devant un public nombreux dans l’un de ses shows. Ensuite elle faisait des représentations dans diverses salles de spectacle. Ayant quitté le Brésil et en arrivant en Allemagne, elle a débuté avec Banda Mágica et d’autres groupes en tant que danseuse et chanteuse, après quelques années elle a commencé à en tant que chanteuse principale avec Banda Confetti et Banda Brasil Corcovado.
Elle a connu son ascension avec le chanteur Lou Bega et elle a ensuite continué comme back vocal pour des grands noms nationaux et internationaux tels que Stefan Raab, Anastacia, Lara Fabian et Amanda Marshall. Elle poursuit sa carrière solo en tant que représentante de la musique brésilienne et continue à enchanter son public avec sa jolie voix et sa joie de vivre.

Cintia, compositeur :
Depuis le début du mois de juillet Arco Iris, le premier album solo de Cintia, est en vente. Ce CD contient 14 morceaux dont 11 compositions propres ; Arco Iris signifie arc-en-ciel en portugais. Le titre fait référence aussi bien aux nombreuses couleurs et facettes d’un pays tel que le Brésil, qui est un continent à lui tout seul, qu’aux différents genres de musique qui soit trouvent leur origines au Brésil, soit y ont étés importés depuis l’Afrique il y a quelques siècles. La plupart de ces mélodies multicolores se trouvent sur ce CD. Ceci ne signifie toutefois pas qu’il s’agisse d’un album à l’eau de rose : Cintia touche une corde sensible en abordant des thèmes moins agréables de la société brésilienne et du mode de vie occidental ainsi que des problèmes dans les pays en voie de développement. C’est devenu un album engagé dans une fusion de Reggae, Jazz, Soul, Samba, Ballades et Pop, tels les couleurs de l’arc-en-ciel, qui forment un ensemble agréable et vif. On peut trouver sur Arco Iris une reprise de Bluesette, chanson composée par Toots Thielemans, qui l’a également accompagné avec son légendaire harmonica sur cet arrangement propre de Cintia. Arco Iris a été enregistré en studio en Belgique (Tervuren) et a été produit par Bai Kamara Jr. 
Dans sa musique Cintia exprime du fond de son cœur ses sentiments, ses idées, ses rêves et ses réalités. Avec sa sérénité et sa joie elle réussit à impliquer tout le monde dans sa musique et ceci d’une façon très intense. Elle participe également dans les arrangements de certaines chansons et pour ses concerts elle crée son propre répertoire, des fois également avec l’aide de son groupe.

Cintia, femme d’affaires:
Après une pause sabbatique, elle créa en Allemagne sa propre agence Future Entertainment ou pendant plusieurs années elle se dédiait à ce secteur. Grâce à sa grande expérience, elle a su offrir, avec succès, à ses clients la conception, l’organisation et la réalisation de divers évènements. 

Cintia, citoyenne :
Elle se consacrait pendant beaucoup d’années en aidant et en visitant des maisons de retraite, aujourd’hui elle se consacre aux enfants qui souffrent de cancer. Avec sa musique Cintia ressent la joie des enfants et en même temps leurs sourires. "Il est clair que je ne peux enlever complètement la douleur, ni guérir personne, du moins de façon directe, mais être près d'eux, et sentir ce que la musique fait avec eux, ce sont des moments qui sont inoubliables. Chaque moment que je revis cela est un cadeau non seulement pour eux mais aussi pour moi "! Elle lutte également contre la faim, la maltraitance en générale et les sévices sexuels en particulier à l’encontre des enfants du Brésil.
Elle appuie Close The Gap (www.close-the-gap.org), une ONG internationale qui aide activement à surmonter le gouffre digital qui existe entre l’Ouest et les pays en voie de développement. Ceci est réalisé en rallongeant la vie d’équipement informatique occidental, qui est remplacé à une vitesse toujours plus croissante, quoiqu'il soit toujours plus que compatible pour un usage courant. A travers l'utilisation de cet équipement informatique des personnes en Afrique Sous-saharien, dans des pays en Asie et en Amérique du Sud ont la possibilité d’acquérir de la connaissance et de l’éducation, des éléments qui sont les conducteurs principaux pour le progrès économique et social. Cintia a eu l'occasion d’assister à l'ouverture d'un tel projet en Tanzanie en août 2006 à l'école de Mwereni à Moshi. Une salle informatique pour écoliers aveugles et visuellement handicapés y été installé avec 30 ordinateurs spécialement adaptés à leurs besoin. Elle a été nommée ambassadrice de l'école. Cette année elle sera présente au Brésil pour l’ouverture de 3 locaux similaires destinés aux enfants des rues de São Paulo, Rio de Janeiro et Salvador de Bahia